Twitter pour lire, une nouvelle expérience ?

Twitter pour lire, une nouvelle expérience ?
Rubrique Actualités
Publié le vendredi 25 juillet 2014 par
MAJ vendredi 25 juillet 2014 à 13h00min

Les réseaux sociaux prennent du temps et les livres alentours prennent la poussière. Voilà que l’éditeur Penguin a une l’idée de marier les deux. Un marque-page équipé d’un capteur de lumière, d’un wifi et d’un minuteur, qui vous envoie un tweet, si vous n’avez pas ouvert le livre depuis un semaine.

PENGUIN BOOKS | Case Tweet For a Read from Rafael Gonzaga on Vimeo.

Une solution qui fait déjà parler d’elle ! EnFrance, en Italie, etc.

Via Actualitté

Notes des internautes

0 vote
Mode anonyme: Une seule note par adresse IP
Mode connecté: Une seule note par compte, modifiable à volonté
Commentaires
Partagez vos commentaires à propos de cet article, que ce soit en mode anonyme ou connecté!

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Dans la même rubrique
Marvel Alliance, le doc sur Canal +
Marvel Alliance, le doc sur Canal +
Le 7 mars prochain, les abonnés de Canal+ pourront regarder Avengers. Pour ceux qui auront la curiosité de visionner la suite, ils ne seront pas déçus. Marvel Renaissance est un projet de longue (...)
Jean Van Hamme fait son Ciné BD le mardi 23 septembre
Jean Van Hamme fait son Ciné BD le mardi 23 septembre
Le scénariste Jean Van Hamme, sous les feux de la rampe cette année en raison du trentième anniversaire de sa série XIII, sera la vedette de la soirée Ciné BD du 23 septembre prochain au cinéma MK2 (...)
Le blog italien Fumettologicamente retrouve la maison natale de Wilhelm Busch
Le blog italien Fumettologicamente retrouve la maison natale de Wilhelm Busch
Wilhelm Busch est considéré à juste titre comme l’un des précurseurs de la bande dessinée. Né le 15 avril 1832 à Wiedensahl (Basse-Saxe) et mort à Mechtshausen le 9 janvier 1908, ce dessinateur et poète (...)
Le roman graphique de Gérald Parel
Le roman graphique de Gérald Parel
S’il n’a fait "que" quelques livres, Gérald Parel est en train de se faire connaître. Les amateurs connaissaient les couvertures commandées par les éditions américaines (Marvel, Darkhorse..) et (...)
A lire également