Laurent Beaumont est le principal vendeur de la célèbre concession Citroën des Champs Elysées en 1955, mais pas seulement. Avec son ami Richard Pouliquen, mécanicien dans l’atelier de la même concession, il est pilote automobile amateur sur une Traction 11BL lors de petits rallyes régionaux. Malgré quelques victoires dans sa catégorie, sa situation ne le satisfait pas. Lui rêve de victoires à Monte-Carlo et sur d’autres grandes courses au volant d’une belle cylindrée comme la DS19 tout juste sortie des usines. Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, même séduire la femme de son patron. Ce n’est d’ailleurs pas son idée la plus lumineuse, puisqu’elle lui vaudra d’être licencié sans préavis. Pourtant c’est cette idée qui lui permettra de devenir vendeur chez Porsche et d’avoir l’occasion de conduire la toute nouvelle Carrera, très prometteuse pour les courses.

Cet album replonge le lecteur dans les débuts de la bande dessinée tant par le graphisme que par le choix du cadre temporel. Son dessinateur, Olivier Dauger, est un passionné de la « Ligne claire », c’est indéniable. Ce premier tome s’inscrit tout à fait dans ce mouvement graphique, et cela fonctionne parfaitement avec le scénario de Philippe Pinard qui a choisi d’ancrer son histoire dans les années 1950. Ce dernier est visiblement passionné par les voitures et le fonctionnement de leurs mécaniques.

Le mélange des univers de ces deux auteurs est une belle réussite. Cet album s’inscrit véritablement dans la lignée de la bande dessinée franco-belge des années 1970.

En savoir plus sur
Commentaires
Dans la même rubrique