Avec la Présidentielle, cette année 2017 fut riche en actualité politique, et le neuvième art n’est pas un média épargné par cette dernière. En effet, nombreux sont les albums sortis sur ce sujet et, abordé sous tous les angles. Que ce soit sous le ton de l’anticipation réaliste avec La Présidente ou alors décrivant les coulisses de cette étonnante bataille avec Les Coulisses du Off.
Mais un politicien fascine autant qu’il est redouté : Jean-Marie Le Pen. C’est cet animal politique, son parti mais aussi sa famille qui s’inscrira dans le sillage de son parcours, que deux auteurs ont choisi de traiter en bande dessinée. Renaud Dély s’est penché sur la partie graphique de ce tome et Frédéric Coicault sur la retranscription de l’histoire de ce politicien à part. Cependant le scénariste est déjà rompu à cet exercice avec deux albums politiques à son actif. Les deux auteurs tentent de retracer avec fidélité la vie de Jean-Marie Le Pen à travers un album aussi instructif que surprenant.

L’histoire en deux mots :
Dans le calme feutré, d’un petit salon, un grand-père attentionné raconte à sa petite fille comment il a réalisé l’œuvre de sa vie : son parti politique.
Paris 1951, on retrouve le conteur de l’histoire dans sa jeunesse alors qu’il participe à une manifestation anti-communiste. Cette marche n’est en réalité qu’un prétexte pour rosser des supposés bolchéviques. Son naturel violent le conduira naturellement vers la légion, afin d’empêcher la perte de l’Indochine.
Cependant, cette guerre se termine vite et Jean-Marie Le Pen ne voit plus en l’armée sa capacité à véhiculer ses idées nationalistes. Il compte sur les législatives de l’année 1955 pour exposer ses convictions et montrer ainsi son ambition pour son pays.
A partir de cette élection, Jean-Marie Le Pen comprend qu’il est fait pour la politique. En effet, il se révèle être un orateur talentueux et s’aperçoit que ses idées ont une place dans le paysage politique français. Il va ensuite raconter l’ascension de son parti avec ses fulgurances, ses traversées du désert, sans oublier ses réussites et ses échecs personnels.
Cette suite d’épisodes le conduiront à l’apogée de sa carrière en 2002 où il rentrera lui et son parti dans l’histoire.

JPEG - 430.8 ko
Planche extraite : La dynastie Le Pen, son univers impitoyable (Renaud Dély et Frédéric Coicault) - Delcourt

Le dessin :
Fred Coicault est un habitué de la bande dessinée humoristique, et ce bagage lui permet de rendre un album particulièrement juste graphiquement. En effet il maîtrise parfaitement l’art de la caricature arrivant ainsi à faire reconnaître les hommes politiques que le lecteur découvre au fil des pages. On reconnaît donc aisément des hommes comme Bernard Tapie ou encore Bruno Mégret. Cette adresse graphique lui permet de rendre avec justesse les émotions et les traits de caractère de ces politiciens. On le voit notamment avec la retranscription appropriée du comportement impulsif, colérique et parfois violent du président du FN qu’il croque avec brio. Cependant le dessinateur ne se contente pas de coucher uniquement, avec authenticité, le personnage principal de l’histoire, il apporte le même soin aux personnages gravitant autour de ce dernier.
En effet il saisi parfaitement des personnages comme B. Mégret, affublé d’un air fourbe et sournois, ou encore sa fille Marine ambitieuse et avide de pouvoir.
De plus la mise en couleur en bichromie est utilisée à bon escient car chaque couleur correspond à une époque du récit et permet ainsi de segmenter ce dernier.
La couverture de l’album n’est pas en reste car elle parvient à résumer l’ambiance du volume et son intrigue.
Enfin le dessinateur réussit le tour de force de nous faire revivre et connaître la tension du célèbre débat entre B. Tapie et J-M Le Pen à travers son trait d’une justesse rare.

JPEG - 360.8 ko
Le fameux débat entre Jean-Marie Le Pen et Bernard Tapie

Le scénario :
Raconter la vie J-M Le Pen à travers une bande dessinée était autant une prise de risque qu’une réelle bonne idée, tant la vie du "Président" est riche et jalonnée de faits incroyables. Pourtant l’exercice qui peut paraître une aubaine scénaristique n’est pas évidente pour autant. Cependant Renaud Dély s’en sort admirablement bien dans cette réalisation, bien aidé par son expérience sur ses deux précédents albums sur les deux derniers Présidents de la République. Le scénariste n’omet aucun évènement de la vie du politicien et permet d’en apprendre plus sur cet animal politique hors norme.
Cette suite d’anecdotes exhaustives est la vraie force de l’album car elles permettent au grand public de découvrir des éléments de la vie du protagoniste principal qu’il ne connait pas, ou peu. Il parvient, également, avec sa manière de raconter l’histoire d’assouplir le propos du récit. En effet il ne pose pas le récit comme une biographie ordinaire mais comme une historiette raconter à sa petite fille. Il traite aussi avec humour des évènements difficiles de la vie personnelle de J-M Le Pen comme l’adultère ultra médiatique de sa femme.
Renaud Dély parvient avec ce tome à n’occulter aucun événement marquant de l’histoire du "Président" et fait de cet album une excellente porte d’entrée à tous ceux qui veulent en apprendre davantage sur ce parti et cette figure politique malgré tout emblématique.

La Dynastie Le Pen est un album audacieux fourmillant d’informations que le lecteur sera surpris d’apprendre, le tout servi par un dessin oscillant entre dessin de presse et caricature, contrastant ainsi le propos sans le desservir. Cette biographie dessinée s’adresse à tous les curieux de l’univers politique et des destins incroyables.

Commentaires
Dans la même rubrique
Les connaissez-vous?