Chronique Le collège noir T1 : Le livre de la lune (Ulysse Malassagne) - Milan / Grafiteen

jeudi 8 décembre 2016
Par Vivien Arzul

Dans le petit monde de la bande dessinée, rares sont les albums à tendance horrifique. Les titres relayant les terreurs de l’enfance sont encore plus inhabituels tant il est difficile de retranscrire ces souvenirs avec exactitude. C’est le pari tenté par Ulysse Malassagne avec son album Le livre de la lune, premier tome de la série Le collège noir, où il a décidé de coucher sur papier les angoisses de son adolescence. C’est le jeune label Grafiteen des éditions Milan qui a choisit de publier ce projet pas comme les autres.

L’histoire en deux mots

Dans un collège perdu en pleine campagne, cinq jeunes adolescents se préparent à passer l’été dans leurs internat en compagnie de Lena leur surveillante. Un sixième adolescent Jonas se prépare lui a rentrer chez lui. Alors qu’il traverse la forêt, le jeune garçon entend une mystérieuse voix. Persuadé d’entendre sa défunte mère, il la cherche dans la pénombre, se perd et enfin se noie dans un marécage.
L’esprit du jeune homme revient alors dans le pensionnat où ses camarades le voient et le suivent dans la forêt. L’esprit de leur ami disparu va être alors fait prisonnier par une sorcière voulant accomplir un étrange rituel. De là va s’engager une confrontation entre les adolescents et cette dernière. A la suite d’une lutte acharnée les jeunes gens vont réussir à sauver l’âme de leur ami. Cependant, cette victoire a un terrible prix. En effet, la sorcière jette une malédiction aux enfants, qui devront désormais nuit après nuit lutter contre des créatures cauchemardesques.

Le dessin

JPEG - 214.9 ko
Planche extraite - Le collège noir T1 : Le livre de la lune (Ulysse Malassagne) - Milan / Grafiteen

Ulysse Malassagne a réussi un tour de force en trouvant l’équilibre graphique entre style jeunesse et une atmosphère inquiétante. L’environnement jeunesse est servi par des personnages mignons et attachants grâce à un trait doux et efficace mis en exergue notamment par les mimiques des jeunes protagonistes. Cette ambiance graphique presque enfantine se place en opposition avec le milieu des ténèbres qui les assaillent, ce qui renforce le côté dangereux des créatures qui les hantent.
Mais le véritable point fort graphique de l’album réside dans la réalisation des monstres et dans la retranscription de la peur et l’ambiance inquiétante de l’album. Les monstres sont vraiment terrifiants et malsains, certains d’entre eux renvoient à notre imaginaire collectif, notamment avec le croquemitaine.
Enfin, l’auteur a su grâce à une mise en couleur remarquable intensifier l’atmosphère pesante et angoissante de l’album.

Le scénario

L’auteur, en choisissant de coucher ses souvenirs de collège sur papier, permet une identification du lecteur envers ses personnages facile et presque immédiate. Le chapitrage de l’album permet à ce dernier d’avoir un aspect feuilletonnesque qui rend la lecture agréable et addictive. De plus, la description des personnages et de leurs relations est un fabuleux point fort car cela permet aux lecteurs de s’attacher davantage aux protagonistes et permet de rendre la lecture intense et angoissante
Enfin à travers son histoire à mi-chemin entre le conte et l’horreur, l’auteur réussit à développer un bestiaire de monstres et de créatures terrifiantes qui, mis en opposition avec la jeunesse des protagonistes, renforce le sentiment d’isolement de ces derniers.

Le livre de la lune est un premier tome prometteur, tant il implique le lecteur dans cette lutte entre cette terrible malédiction et des jeunes courageux voulant y faire face. Cet album mélangeant les genres, qu’ils soient graphiques ou scénaristiques, est une réussite indéniable qui ravira les lecteurs en quête de frissons.

« Précédent Suivant »

Dans cet article
Livre de la lune (Le)9782745984074
Livre de la lune (Le)
Série Collège noir (Le)
Un pensionnat perdu au milieu des forêts. Un groupe d'ados malchanceux privés de vacances. Une (...)
Dans la même rubrique
Chronique La Vraie vie (Thomas Cadène et Grégory Mardon) - Futuropolis
Chronique La Vraie vie (Thomas Cadène et Grégory Mardon) - Futuropolis
Un livre de bande dessinée qui épouse le prisme éclaté de nos écrans ouverts et déshabille les pratiques internautes débridées. Histoire d’amour et de rencontres, La vraie vie est un roman graphique qui (...)
Un Bel Eté (Marco Nizzoli) – Tabou Éditions
Un Bel Eté (Marco Nizzoli) – Tabou Éditions
L’été commence plutôt mal pour Eléna, qui voit son amoureux Luca partir à Londres, soit-disant pour prendre un peu de distance. Elle se décide donc à passer ses vacances en compagnie de Laura, une belle (...)
100 % Doubt T1 (Kaneyoshi Izumi) – Asuka
100 % Doubt T1 (Kaneyoshi Izumi) – Asuka
Lorsqu’elle était au collège, Ai Maekawa était considérée comme une « jimmy », autrement dit l’une de ces filles moches, ringardes et complexées auxquelles personne ne s’intéressent. Elle décide de tirer (...)
Chronique Le Loup des Mers (Riff Reb's) - Soleil Noctambule
Chronique Le Loup des Mers (Riff Reb’s) - Soleil Noctambule
Riff Reb’s nous livre une libre adaptation du roman éponyme de Jack London, et signe dans la collection « Noctambule » sa seconde adaptation, après celle en 2009 du roman de Mac Orlan, À bord de (...)
Chronique Sherlock Holmes Society T2 : Noires sont leurs âmes (Sylvain Cordurié et Eduard Torrents) - Soleil
Chronique Sherlock Holmes Society T2 : Noires sont leurs âmes (Sylvain Cordurié et Eduard Torrents) - Soleil
Adapté à maintes reprises, et avec des fortunes diverses, au cinéma, à la télévision, à la radio et en bande dessinée, le personnage de Sherlock Holmes est devenu un standard du whodunnit, à tel point (...)
Chronique Espions de famille T4 : L'étoffe des doubles-zéros (Thierry Gaudin et Romain Ronzeau) - BD Kids Okapi
Chronique Espions de famille T4 : L’étoffe des doubles-zéros (Thierry Gaudin et Romain Ronzeau) - BD Kids Okapi
Savoureuse et déjantée, la série Espions de famille poursuit dans la veine de l’espionnage parodique, et se paye même le luxe de lorgner vers d’autres genres tout aussi hollywodiens... Pour son (...)